Ma ville:
Aucune ville trouvé.

La théorie de l’attachement

Par 21 janvier 2019La Minute Pro

Dominique Henriet, sophrologue et sage-femme, nous explique dans cet article la théorie de l’attachement.

N’avez vous pas vécu cette situation?  Quand votre enfant est avec d’autres personnes, notamment la crèche, assistantes maternelles… tout va bien, on vous dit même, il a été sage… et dès que vous allez le récupérer, changement de comportement. Cela m’est arrivé avec mes enfants, gardés en assistantes maternelles, dès que j’arrivais, ils se jetaient par terre, ils n’écoutaient plus… alors que 2 minutes avant, rien de cela.

C’est la théorie de l’attachement, et Dominique, nous explique tout ça !

enfant avec maman theorie de l'attachement - Jattendsmonbebe.cm

La théorie de l’attachement explique  la différence de comportement de nos bébés et enfants quand ils sont avec nous ou sans nous.

Cette théorie énoncée par le psychiatre et psychanalyste John Bowlby en 1978 part du principe de base, qu’un enfant va développer une relation d’attachement avec une ou deux personnes qui prennent soin de lui, celle, celui qui s’occupe de lui d’une façon continue et stable pendant plusieurs mois.

La figure d’attachement nourrit le sentiment de sécurité, apporte bien-être et confort, repères, tendresse à l’enfant afin qu’il puisse développer ses compétences émotionnelles, sociales et intellectuelles

L’enfant peut avoir plusieurs figures d’attachement, mais il y aura  une figure principale vers laquelle l’enfant se tournera en priorité.

Et cela jusque vers 2 ans quand l’enfant devient capable d’utiliser sa ou ses figures d’attachement pour explorer le monde, : ce n’est que quand les besoins d’attachements sont satisfaits qu’il peut  devenir plus autonome.

Le maternage, la réponse immédiate aux pleurs, les bercements prépare l’enfant à cette future autonomie.

Or au cours d’une journée chez la nounou, la grand-mère, à la crèche, l’enfant accumule des tensions dues à tout ce qu’il voit ou apprend dans la journée mais aussi la fatigue, les frustrations, les grandes joies, les petites déceptions qu’il n’ose pas exprimer en dehors de sa figure d’attachement et qu’il va décharger le soir quand sa figure d’attachement viendra le chercher.

Pas facile à vivre pour la maman quand elle vient, toute heureuse,  chercher son enfant et que celui-ci pleure, crie, est infernal……………alors qu’avec la nounou ou la grand-mère , le papa «  cela s’est bien passé » « qu’il a été sage » « qu’il n’a pas fait de caprices ».

Cette impression que notre enfant nous garde le pire et donne le meilleur aux autres …………de quoi nous faire penser que nous ne sommes pas une bonne mère et nous faire perdre toute confiance.

Non, l’enfant exprime son sentiment de sécurité vis à vis de nous, sa figure d’attachement !

Savoir lâcher-prise et recharger le réservoir d’amour, de tendresse, d’attention exclusive , c’est ce dont l’enfant a besoin alors que nous aurions tendance à sévir, à s’éloigner.

Rien de mieux qu’un gros câlin, rien de plus sécurisant que 10 minutes de jeux ou d’écoute, être pleinement là avec son enfant.

Laisser une réponse

*Un simple cookie (contenant le nom de votre ville) sera déposé dans votre navigateur, afin de mémoriser votre choix.

+ de villes à venir!

Ma Ville! Fermer !